La firme encouragerait les principaux labels de musique à réclamer l’arrêt de la formule gratuite de Spotify et à se retirer de YouTube. Le tout pour favoriser le lancement prochain de son propre service de streaming musical.

En négociations avec Spotify pour renouveler sa licence, Universal laissait transparaître une certaine… [Lire la suite sur 01net]