DEP4

Un mois après son lancement, le jeu en réalité augmentée Pokémon Go est devenu un véritable phénomène de société. Si certains musées y voient l’opportunité de booster leurs chiffres de fréquentation, les lieux consacrés à la mémoire collective sont de plus en plus nombreux à interdire leur accès aux joueurs, à l’image de l’ossuaire de Douaumont.

Au début du mois d’août, Olivier Gérard, le directeur de l’ossuaire de Douaumont, monument à la mémoire des soldats de la bataille de Verdun de 1916 érigé dans la Meuse, « s’était interrogé sur la présence de nombreux visiteurs qui déambulaient sans quitter leur écran des yeux ». Ce comportement décrit par l’AFP, conséquence de l’engouement universel pour le jeu gratuit en réalité augmentée Pokémon Go, chacun a pu l’observer au moins une fois durant l’été… [Read more on LeJournalDesArts]