Biarritz – Confrontés à l’appétit grandissant des jeunes pour le streaming et à l’ambition d’acteurs étrangers comme Netflix, chaînes de télé, producteurs et auteurs cherchent un nouvel équilibre pour exister à l’international tout en préservant l’exception culturelle française.

Le projet de loi “Liberté de création, architecture et patrimoine”, que le Sénat va examiner début février et qui entend… [Lire la suite sur L’Express]