Crédit photo: Jan Bogaerts via Flickr
Crédit photo: Jan Bogaerts via Flickr

Dans les rues de Bamako, des vendeurs fournissent des playlists aux utilisateurs de téléphones portables qui n’ont pas accès à Internet.

On les appelle les “téléchargeurs”. Dans le centre de Bamako, le long de la rue Fankélé Diarra, des dizaines de vendeurs “serrés les uns contre les autres”, écrit le New York Times, “pianotent d’écran en écran pour télécharger des titres” sur les téléphones de leurs clients.

Dans le jargon local, ils sont connus comme les “téléchargeurs” et opèrent comme une version hors-ligne de iTunes, Spotify ou Pandora, ces… [Lire la suite sur Slate Africa]